Les Mathes-La Palmyre - N°112 - Mai/Juin 2011

Claude Caillé, le fondateur du zoo est décédé

 

Alors qu’il venait de fêter ses 80 ans, Claude Caillé, le fondateur du zoo de La Palmyre, est décédé le 17 mars dernier. 

On ne pouvait imaginer plus bel hommage pour un homme qui avait consacré sa vie aux animaux. Ainsi le 24 mars, quelques jours après son décès, la dépouille de Claude Caillé, fondateur du zoo de La Palmyre, a effectué un dernier passage dans les allées de ce zoo, son zoo, qu’il affectionnait tant. Deux haltes ont été marquées devant les guépards, élevés par la famille, et face à l’île des gorilles implantée dans l’espace des grands singes, la dernière attraction du zoo, ouverte en 2010.

Ce dernier tour de piste pour sceller, avec ses animaux qu’il aimait tant, 45 ans d’une histoire commune. 

Claude Caillé s’est éteint à Royan le 17 mars alors qu’il venait tout juste de fêter ses 80 ans dont la majeure partie consacrée aux animaux. Ce Rochefortais découvre le monde du travail à 14 ans en vendant des journaux avec son père. A 20 ans, il rencontre Irène qui deviendra sa femme et dont un des frères possède un petit parc zoologique. Elle lui fait découvrir le monde des animaux et il n’a de cesse alors de se renseigner sur eux. En 1957, il commence avec un petit zoo ambulant qu’il présente, avec Irène, dans les écoles. Ils sillonnent alors la France avec leurs deux garçons, Patrick et Bruno, décédé tragiquement victime d’un désiquilibré sur le parking d’une boîte de nuit. Dans les années 80, il effectue de fréquents voyages en Afrique où il capture des animaux. De retour en France, il cherche un lieu pour concrétiser son rêve de toujours. Il jettera son dévolu sur La Palmyre, au cœur d’une forêt de pins maritimes. En juin 1966, le zoo de La Palmyre ouvre ses portes avec... 60 animaux sur trois hectares. D’années en années, le zoo s’est agrandi mais est resté une entreprise familiale. Son fils Patrick le dirige depuis de nombreuses années. Aujourd’hui, 1 600 animaux se laissent admirer par près de 800 000 visiteurs chaque année. Si Claude Caillé aimait par dessus tout les animaux, il appréciait aussi les hommes et il s’est également mis à leur service en devenant conseiller municipal puis maire de la commune. «Nous nous sommes rencontrés dans les années 65-66, se souvient Robert Jono, le maire actuel, et ne nous sommes jamais perdus de vue même lorsque je travaillais à Bordeaux. Il venait me voir lorsqu’il passait là-bas. Mon retour à La Plamyre a coïncidé avec de nouvelles élections municipales et il m’a demandé de venir sur sa liste. En 1995, après avoir été dans l’opposition, il est devenu maire et moi son premier adjoint. Deux ans après, il m’a laissé la place (photo ci-dessus) mais est resté à mes côtés, dans l’équipe, jusqu’en 2008.» Il évoque alors un grand professionnel qui allait de l’avant. «Il marchait à l’instinct et se trompait rarement.» Robert Jono estime avoir surtout perdu un ami qui, de par ses connaissances variées, lui a ouvert bien des horizons.

 

Commentaires des internautes
Daunas Demery - le 03/08/2015 à 13:04
mr claude Caillè ,je me rappelle l'avoir vue dans mon école ,puis d'avoir visité le zoo en 1966 ,depuis je l'ai visité une quinzaine de fois , encore cette année en juin 2015 ,nous sommes restés la journée en famille , c'est tellement merveilleux ,merci monsieur de tout le bonheur que vous avait apporté aux visiteurs surtout aux animaux MERCI et a bientôt j'ai meme un cassette dédicacé de lui , macha de saintes
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 

Boutique
7.90 € L'île d'Aix vue d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous