La Côte de Beauté - N°146 - Février/Mars 2017

Les livres souvenirs de François Richet

Depuis la publication, en 2003, de Souvenirs de Royan, François Richet n’en finit plus d’égrener les souvenirs des Royannais. Après avoir écrit sur Saint-Georges et Saint-Palais, il prépare un livre sur Meschers et Vaux. Il vient de sortir un recueil de nouvelles.

Passéiste, lui ? Pas du tout !  François Richet est juste un passionné de Royan et des communes alentour, de leur histoire, leur architecture, des hommes et des femmes qui les ont façonnées… Passionné à tel point que, depuis des années, c’est devenu son sujet de prédilection dans chaque livre qu’il écrit, maquette et édite.

Un peu solitaire, ce natif de Saint-Georges a commencé à écrire dès l’âge de 14 ans. Sans vraiment de fil conducteur mais «des choses qui me passaient par la tête, des nouvelles, des ébauches de romans… Enfant unique, je me réfugiais dans la lecture puis dans l’écriture. J’y trouvais alors un certain réconfort.» Les premiers romans de l’adolescence qui traitaient surtout d’aventures laissent place à ceux de l’adulte. «Comme je lisais beaucoup, j’achetais alors beaucoup de livres d’occasion à un libraire de Saint-Georges, Albert Videau. Il avait eu avant-guerre un kiosque devant l’ancien casino municipal de Royan. Beaucoup de stars y venaient et lui me racontait qu’elles lui achetaient le journal et discutaient alors avec lui. Il m’a aussi parlé des studios de cinéma qui existaient avant à Royan. Il avait un certain don pour raconter les histoires et je trouvais cela extraordinaire. Il m’a intéressé au passé.» Les premiers romans ne trouvant pas d’éditeur, «je continuais à écrire juste pour moi». En 1981, il devient animateur à la radio Royan Fréquence et réalise alors des entretiens avec des personnes qui racontaient leurs souvenirs, le passé de la ville… «Je passais en revue le passé du Royan de l’avant-guerre et des années 60. Au hasard des rencontres, j’ai découvert chez un brocanteur des photos, des cartes postales, des programmes du casino, de spectacles, des magazines…» François Richet décide alors de les exploiter en créant un site, Fou de Royan, qui retrace le passé royannais. Ce site suscitera l’attention d’une équipe de télévision de TF1 qui va lui consacrer un reportage. Un éditeur repère alors François Richet et lui propose d’écrire un livre à partir de toutes ses archives passionnément entassées au fil des années. Enfin, il allait écrire un livre, «pas forcément celui de mes rêves mais en tout cas sur le passé de Royan». Finalement Souvenirs de Royan sort en 2003. «En le faisant, je me suis dit que j’avais certainement de quoi faire un volume 2…» Finalement cinq volumes seront édités. A chaque édition, il passe en revue les moments et dates phares de Royan. «J’ai passé énormément de temps sur ces livres avec une masse d’informations collectées chez les habitants. Cela permet de retrouver les ambiances du passé, mais aussi voir l’évolution de Royan. Le volume 3, le plus important, a été réédité trois fois et plaît toujours autant.»

Des milliers de photos ou de cartes postales sont présentes dans les livres. «Une faible partie des photos m’appartient, mais la majorité sont récoltées chez les témoins. Avec toutes ces informations, je pourrais faire encore une dizaine de livres… Mais ce n’est pas vraiment prévu.» Tout comme n’était pas prévu le volume 5 né de sa rencontre, lors d’une dédicace, avec Jean-Pierre Boudon, photographe à Royan entre 59 et 64, au cœur des années yéyé. «De grandes stars venaient à Royan et lui, il les a photographiées. De cette rencontre est né un nouveau livre. La démarche a été inverse par rapport à d’habitude. Là, j’avais des photos et il me fallait des témoins pour me raconter ce qu’était la vie de Royan.» Les communes alentour intéressent également l’auteur qui a déjà écrit sur Saint-Georges (le volume 2 est en cours) et Saint-Palais. «Je prépare un livre sur Meschers et il est prévu de faire la même chose à Vaux-sur-Mer… Peut-être l’année prochaine. Les Mathes et La Tremblade, cela me tente bien.» Dès le deuxième livre, François Richet a lâché son éditeur, préférant faire tout lui même. «Je n’avais pas trop de liberté concernant les informations,  le nombre de pages, la maquette... Donc j’ai crée ma propre maison d’édition.» Si le succès est au rendez-vous avec ses livres témoignages, reste enfouie au fond de lui l’envie de sortir ce fameux roman qui lui tient tant à cœur depuis si longtemps. Finalement, il se lance et vient de publier Royan, tout le monde descend. «Neuf nouvelles qui se déroulent dans le passé de Royan et aux alentours. Enfin, j’ai écrit mon roman, c’est un retour aux sources. L’écriture de fiction est un autre voyage et c’est un immense plaisir.» Parallèlement à ces livres, François travaille sur une exposition. «87 photos de Jean-Paul Boudon seront exposées dans la galerie du Centre Leclerc du 7 au 22 avril. Cet été, je vais organiser des vidéoconférences sur le Royan d’antan.» Un sujet de prédilection à part entière.

 

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 

Boutique
6 € N°144
Octobre/Novembre 2016

Commander
18.15 € L'île d'Oléron vue d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous