Culture - N°113 - Juillet/Août 2011

Livres

 

Cordouan, roi des phares

Le phare de Cordouan fête ses 400 ans de veille à l’entrée de l’estuaire de la Gironde. Les festivités et manifestations culturelles organisées en son honneur dureront le temps d’un été. Pour que cet événement laisse une empreinte plus durable, les éditions Bonne Anse ont publié, en juin, un ouvrage qui fait, virtuellement, le tour du premier phare de France classé monument historique. L’ouvrage réalise la synthèse des connaissances sur le phare de Cordouan et réconcilie guide pratique et beau livre, autant par son contenu que par son format et sa mise en page. Si l’histoire du monument occupe une place centrale, il est aussi question de littérature, d’architecture, de technique, de patrimoine maritime et de communication touristique, sans oublier les hommes du phare, monarques, architectes, ingénieurs, techniciens et gardiens.  La mise en page, simple et élégante, fait la part belle à l’iconographie. Inspiré de la silhouette du phare, le format choisi (11,5 x 24 cm) permet au livre de trouver partout sa place : glissé dans la poche ou dans un sac, il se feuillette sur le bateau et pendant la visite ; rangé dans la bibliothèque, il prolonge la découverte et réveille les souvenirs.

Rédigé par Frédéric Chasseboeuf, historien spécialiste du patrimoine architectural, auteur d’ouvrages de référence sur les demeures et châteaux et sur l’architecture balnéaire, ce livre a été réalisé avec le concours du Musée du phare de Cordouan, du Verdon-sur-Mer, de la Société des amis du musée de Royan et de la Fondation Jacques Daniel. Il est préfacé et illustré, entre autres, par Philip Plisson, photographe et peintre de la Marine, célèbre défenseur de la mer, auteur de nombreux ouvrages de photographie. Familier des phares, le photographe porte sur Cordouan, qu’il connaît bien, un regard singulier.

Cordouan, roi des phares de Frédéric Chasseboeuf , Editions Bonne Anse,  92 pages, 15 €

 

Le Régent, le règne du Sphinx 

Voici le second tome de l’histoire du Régent, Philippe d’Orléans, qui dirigea la France à la mort de Louis xiv, de 1715 à 1723, en attendant la majorité de l’héritier du trône, Louis xv. On attendait avec impatience la suite du premier volume de Patrick Pesnot – bien connu des auditeurs de France Inter (Rendez-vous avec X) et Saint-Palaisien d’adoption – où il racontait de façon savoureuse la vie de Philippe qui, tenu en lisière par la prude Mme de Maintenon, piétinait dans l’antichambre de Louis xiv. Parvenu au pouvoir à force d’intrigues menées notamment par le sulfureux cardinal Dubois, le Régent, qu’on ne peut réduire à la caricature de son intempérance et son goût pour les parties fines voire les orgies, tenta de libérer la France de son carcan religieux, favorisa la paix et désendetta le pays.

Mêlant les anecdotes à la «grande» histoire, le livre de Patrick Pesnot se lit comme un roman.

Le Régent, le règne du Sphinx par Patrick Pesnot, Nouveau monde éditions, 318 pages. 19,90 €

 

Les enfants de Maginot

Henri Paul Caro, ancien conservateur des hypothèques, conciliateur de justice, résident secondaire à Royan, vient décrire ce roman qui a pour cadre un quartier d’Oran en Algérie, où il vécut jusqu’à ses 18 ans.

L’auteur se défend d’avoir écrit une autobiographie même s’il s’inspire de faits réels – le début de la guerre d’Algérie – qui ont marqué son adolescence.

Les enfants de Maginot, de Henri Paul Caro, Editions Edilibre 198 pages. 17 €

 

Magazine Xaintonge

Le numéro d’été du magazine Xaintonge vient de paraître. Publié avec l’aide de l’association des lecteurs du magazine Les Amis de Xaintonge, ce numéro 19 est consacré aux carrelets. Quelle est l’histoire de ces carrelets qui festonnent la côte charentaise et les rives des fleuves comme Sèvre, Seudre et Charente ? Comment sont-ils arrivés là ? Que faut-il faire pour avoir un carrelet sur la côte ?

Les carrelets font partie du patrimoine des Charentes. Tout comme l’anguille, à qui les scientifiques ne donnent plus que 22 ans de survie. Mais que fait-on sur cette côte charentaise où l’on dépouille Eutrope pour habiller Tchang et où l’on pêche inconsidément le frai d’anguille pour la Chine quand les Charentais pourraient être premier producteur mondial s’ils prenaient le soin de valoriser ce poisson à l’âge adulte dans leurs marais ?  Et a t-on bien tiré toutes les leçons de Xynthia ? 

Après la publication de son grand lexique du patois charentais qui lui aura pris quelque sept ans, Xaintonge signe là son retour au magazine.

Xaintonge n° 19 est en vente chez les marchands de journaux ou sur demande à Xaintonge Barreau – 1777O Saint-Hilaire de-Villefranche 7,80 € + 1,95 € de port.

 

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionnel, pour être averti de la publication

 
 

Boutique
6 € N°162
Octobre/Novembre 2019

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous