La Tremblade-Ronce-les-Bains - N°147 - Avril/Mai 2017

Se protéger contre les événements climatiques

Beaucoup ont encore en mémoire les dommages causés par les événements climatiques exceptionnels et notamment ceux dus aux tempêtes Martin le 27 décembre 1999 et Xynthia le 28 février 2010. Lors de cette tempête, la commune, comme sur l’ensemble de la côte Atlantique, a été touchée. Les dégâts se sont concentrés sur le centre-ville de Ronce-les-Bains qui a été inondé surtout par les entrées de cale sur la plage, ainsi que la place Faure-Marchand à La Tremblade. La digue au Mus-du-Loup a également été touchée et l’appontement ronçais a été cassé. Les cabanes des ostréiculteurs ont subi aussi des inondations et les plages ont évidemment souffert. Ainsi la Côte sauvage a subi un recul entre 5 et 10 mètres. Des conséquences qui ont été rappelées lors du conseil municipal du 9 mars dernier où les élus ont approuvé le principe de protection des personnes et des biens proposé sur la commune. Ces protections découlent du programme d’actions et de prévention des inondations du bassin de la Seudre (PAPI) qui a été validé pour permettre d’aboutir à une stratégie de protection visant à réduire la vulnérabilité des personnes, des biens et des territoires face aux phénomènes naturels prévisibles d’inondations. Le PAPI comprend sept axes et notamment la gestion des ouvrages de protection hydrauliques. Comme l’a souligné François Patsouris, adjoint au maire, «notre commune est particulièrement concernée par le risque inondation à la fois par l’océan et par la Seudre, et l’élaboration du PAPI Seudre intègre bien évidemment notre territoire. La réflexion sur les ouvrages de protection avance mais n’est pas complètement aboutie sur les secteurs de Mus de Loup et de la pointe aux Herbes, sur le centre-ville de La Tremblade, et elle se poursuit. Aujourd’hui, la première étape consiste à valider le principe de protection des personnes et des biens proposé sur la commune». Les élus ont donc validé ce principe de la construction des ouvrages de protection, sachant qu’à compter du 1er janvier 2018, la prévention des inondations sera une compétence intercommunale, impliquant la gestion des ouvrages de protection. Cependant, le coût des travaux envisagés est aujourd’hui estimé à plus de 1,5 M€ pour La Tremblade et près de 1,3 M€ pour le secteur de Ronce. Ces travaux sont subventionnables à hauteur de 40 % par l’Etat, 20 % par la Région , 20 % par le Département et 20 % par la commune.

Photo d'archives
Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 

Boutique
7.90 € L'île d'Aix vue d'en haut

Commander
6 € N°150
Octobre/Novembre 2017

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous