Saint-Palais-sur-Mer - N°95 - Juillet/Août 2008

Les élections sont annulées

A la suite du recours déposé contre les élus par le candidat aux élections municipales, Alain Géniteau, relevant des irrégularités dans le déroulement du scrutin, le tribunal administratif de Poitiers a annulé les élections municipales. Les Saint-Palaisiens devront retourner aux urnes.

 

Lors des dernières élections municipales, la commune de Saint-Palais s’était fait remarquer par le grand nombre de candidats. Pas moins de cinq listes s’étaient présentées au suffrage universel, parmi lesquelles celle de Claude Baudin, l’actuel maire et celle d’Alain Géniteau, entre autres président de l’association Les Amis de Saint-Palais. Au soir du premier tour, le second était arrivé en tête, poussant les listes de Jacques Fiszbin, Patrick Hube et Pierre-Jean Sibran à conclure une alliance. Claude Baudin et ses colistiers avaient refusé cette union et avaient finalement remporté les élections.

Alors que l’équipe se mettait tranquillement en place, travaillant notamment sur le recours déposé contre le plan local d’urbanisme par l’association Les Amis de Saint-Palais, elle devait également faire face au recours déposé par le même Alain Géniteau, en tant que candidat malheureux, sur la régularité du scrutin. Un recours a été déposé contre les 23 élus individuellement. Parmi les points relevés dans son argumentation, Alain Géniteau soulignait le refus de certains présidents de bureaux de vote d’accepter des assesseurs de sa liste. Il mettait également en avant la distribution, la veille du second tour, d’un tract émanant de Claude Baudin le mettant clairement et nominativement en cause.

Le 29 mai dernier, le tribunal administratif de Poitiers a rendu son jugement : les élections municipales sont annulées à Saint-Palais au motif que le scrutin ne s’était pas déroulé de manière conforme au droit. Aujourd’hui, donc, les élections sont définitivement annulées. Reste que les élus en place ont deux solutions : déposer un recours devant le Conseil d’Etat qui aura pour effet de suspendre la décision du tribunal ou organiser de nouvelles élections. Après un mois de réflexion, les élus Saint-Palaisiens ont décidé de ne pas faire appel de la décision et d’attendre donc que le préfet choisisse une date pour de nouveau appeler les électeurs aux urnes. «Le préfet doit également nommer une commission spéciale qui gérera les affaires courantes avant les prochaines élections, confirme Claude Baudin. D’ici cette nomination, je reste le maire de la commune et j’ai toujours les pleins pouvoirs pour la gérer. Aujourd’hui, 30 juin, personne ne connaît la date des prochaines élections, c’est pourquoi l’équipe municipale en place continue de travailler.»

 

Annulation du festival pyrotechnique

 

Par contre, les élus ont annulé le festival pyrotechnique prévu le 17 juillet prochain. Une manifestation créée il y a 6 ans et qui réunissait chaque année des milliers de personnes. «Nous avons décidé, la mort dans l’âme, d’annuler ce festival pour des raisons de sécurité. Au 17 juillet, nous ne savons pas si nous serons toujours là et ce festival demande une vraie organisation. La commission spéciale est présente pour gérer les affaires courantes, pas pour s’occuper d’une telle manifestation qui draine des milliers de personnes. Si il y a un problème lors de ce spectacle, qui sera pénalement responsable ? Je ne peux pas faire ce cadeau empoisonné à mes services. De la même façon, nous avons décidé de ne pas installer le village VIP de la commune de Saint-Palais lors du Jumping international. A quoi bon inviter des personnalités si nous ne sommes pas là pour les accueillir. Mais la manifestation aura lieu.» Au lendemain du dépôt du recours d’Alain Géniteau, Claude Baudin semblait combattant, désireux de faire appel. Aujourd’hui, c’est l’amertume qui prévaut. «Je n’ai pas voulu faire appel ainsi que l’ensemble du conseil car je n’ai pas envie de faire durer les choses. J’estime avoir été élu démocratiquement par les Saint-Palaisiens et je leur dois de ne pas faire traîner inutilement les choses.» Lors de ces futures élections toutes les listes en lice en mars dernier et d'autres également pourront se présenter devant les électeurs.

 

Dossier à suivre dans la rubrique «Dernière minute»

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionnel, pour être averti de la publication

 
 

Boutique
16.15 € Les Aravis vus d'en haut

Commander
7.50 € N°178
Juin/Juillet 2022

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous