Sommaire du journal N°38 - Janvier/Février 1999

Chers lecteurs,
Dans bien des domaines, le passage aux normes européennes ne se fait pas sans frais et la facture est d'autant plus douloureuse qu'on a tardé à prendre des décisions. L'augmentation, soudaine et importante, de la taxe d'enlèvement des ordures ménagères du Pays royannais en est un exemple. On aurait pu l'étaler dans le temps : on savait, de toute façon, qu'il était inéluctable d'imposer, avant 2002, le tri sélectif. Et ceci pour une meilleure valorisation des déchets et une incinération moins polluante, ce qui est, somme toute, souhaitable si l'on veut laisser à nos descendants un univers à peu près propre.
C'est un défaut bien français : on attend toujours le dernier moment pour agir. Cela vient peut-être de notre vieux fonds de culture paysanne où la lenteur de la décision est justifiée par une hypothétique profondeur d'esprit. Cette prétendue sagesse, illustrée par la célèbre formule «il faut laisser du temps au temps» nous a ainsi fait perdre au moins 30 ans dans le sauvetage de l'esturgeon de l'estuaire en ne prenant pas, en temps utile, les mesures de protection qui n'auraient pas coûté cher et auraient permis de le voir revenir, dès aujourd'hui, dans les eaux de la Gironde.
Toute l'équipe du journal se joint à moi pour vous souhaiter une très bonne année 1999.

La Côte de Beauté

Meschers-sur-Gironde

Saint-Georges-de-Didonne

Royan

Vaux-sur-Mer

Saint-Palais-sur-Mer

Les Mathes-La Palmyre

La Tremblade-Ronce-les-Bains

Patrimoine

Accédez aux autres sommaires
Année : Numéro :

Boutique
7.50 € N°180
Octobre/Novembre 2022

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous