Sommaire du journal N°119 - Août/Septembre 2012

 

Chers lecteurs, 

C’est un évènement qui est presque passé inaperçu et qui semble anachronique : la relève des gardiens du phare de Cordouan. Or on sait qu’il n’ y a plus de gardiens à demeure dans les phares de France qui sont tous automatisés et contrôlés à distance par l’administration des Phares et Balises. Seulement le phare de Cordouan, surnommé tour à tour «le roi des phares» ou «le phare des rois» ou encore un peu plus pompeusement, «le Versailles de la mer», a un statut très particulier : il est monument historique depuis 1862, on a célébré l’an dernier son 400e anniversaire et il est question de le voir inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco. En 2005, une cuirasse de béton, payée en grande partie par l’Etat, l’a consolidé pour sans doute encore quelques siècles – ou quelques décennies – et ce même Etat, propriétaire du phare, en a confié la gestion, il y a deux ans, à un syndicat mixte, le Smiddest (Syndicat mixte pour le développement durable de l’estuaire de la Gironde) qui réunit principalement les conseils généraux de la Charente-Maritime et de la Gironde qui s’appuient sur l’expertise de l’Association pour la sauvegarde du phare de Cordouan. Ce qui nous semble un bon exemple de décentralisation bien comprise : l’Etat reste propriétaire, l’administration des Phares et Balises, deux fois centenaire puisqu’elle a été créée en 1806 par Napoléon, est seule compétente pour gérer les foncions du phare et la gestion du monument est à la charge d’un syndicat local, le Smiddest. Celui-ci a recruté quatre gardiens qui assureront, deux par deux, l’accueil des touristes, l’entretien de l’intérieur du phare, qui reçoit, au gré des marées, quelque 25 000 visiteurs par an. On peut même y célébrer un mariage dans la chapelle du Roi !

C’est le bon moment, cet été, pour ceux qui ne le connaîtraient pas encore, d’aller découvrir cette merveille, à l’instar de notre lectrice bordelaise qui nous fait part de son émotion dans notre courrier des lecteurs. 

Claude Fouchier

 

Dernière minute

La Côte de Beauté

Meschers-sur-Gironde

Saint-Georges-de-Didonne

Royan

Vaux-sur-Mer

Saint-Palais-sur-Mer

Les Mathes-La Palmyre

La Tremblade-Ronce-les-Bains

Histoire

Petites annonces

Accédez aux autres sommaires
Année : Numéro :

Boutique
18.15 € L'île d'Oléron vue d'en haut

Commander
7.90 € L'île d'Aix vue d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous