Sommaire du journal N°184 - Juin/Juillet 2023

Chers lecteurs,

Dans les réactions des élus à nos questions, les expressions imagées en disent souvent bien plus qu’un discours policé. Ainsi, celle de Vincent Barraud, président de la CARA et maire d’Étaules : « L’eau potable ? L’été dernier, on a serré les fesses. Je ne vous dis pas comment on va les serrer cet été s’il ne pleut pas plus. On ne peut pas se permettre d’accueillir les gens en vacances et de leur dire qu’il n’y a pas d’eau ! » Les élus communautaires mettent la pression sur le délégataire distributeur de l’eau, la Sepra, pour améliorer le réseau et éliminer les fuites qui représentent près de 20 % de la production totale.

Parallèlement, la CARA veut intensifier la réutilisation des eaux usées traitées dans les stations qui ne représentent aujourd’hui que 5 % de ce qu’elles pourraient être. Il s’agit de plans d’envergure qui concernent en premier lieu la station de Saint-Palais qui traite 70 % des eaux usées du Pays royanais. Cela implique 20 à 30 km de tuyaux à aménager pour la distribution. Au bas mot, une ardoise de quelque 20 millions d’euros !

Il y a quelques années, la France, cernée de montagnes, était considérée comme un véritable château d’eau. Ce temps semble révolu.

Pour reprendre les expressions imagées dont nous parlions plus haut on en retiendra une, très moderne, qui emprunte le vocabulaire de la grande distribution et qu’utilise Sauveur Meglio, le chef des urgences de l’hôpital de Royan : « Le “drive” de la santé va fermer ! » c’est-à-dire que « dans l’état actuel, on ne pourra plus recevoir tout le monde, on va faire du tri ! ».

Une alerte angoissante...

Claude Fouchier

La Côte de Beauté

Meschers-sur-Gironde

Saint-Georges-de-Didonne

Royan

Vaux-sur-Mer

Saint-Palais-sur-Mer

Les Mathes-La Palmyre

La Tremblade-Ronce-les-Bains

Nature

Histoire

Petites annonces

Accédez aux autres sommaires
Année : Numéro :

Boutique
7.90 € L'île d'Aix vue d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous